Capucine Jubin m’expliquait que pour attirer, recruter et surtout fidéliser, il ne s’agit pas de mettre des paillettes dans les yeux des candidats, mais de leur assurer une véritable cohérence entre les messages envoyés par les annonces et la réalité au sein de l’entreprise une fois engagés.

Pourquoi les communicants ne peuvent pas répondre seul à la marque employeur seul ?

Parce qu’il est courant de confondre marque recruteur et marque employeur.
Parce que la marque employeur s’appuie sur la politique RH avant tout.

Mais comment la communication peut répondre aux difficultés de recrutement de plus en plus fréquentes n’épargnant aucune filière ?

Placée au service de la stratégie, la communication doit véhiculer la raison d’être de l’entreprise. Cette raison d’être trop souvent oublié au profit des tableaux de bord est pourtant essentielle.
Retrouver ce pourquoi, poser les valeurs et la vision donnera du sens au message de la marque.
Associé à la politique RH, elle éveillera les salariés en poste et incitera les candidats espérés à vous remarquer.

En effet, la marque employeur est avant tout l’affaire des ressources humaines. Et ces dernières doivent être guidées par la raison d’être de l’entreprise. Le fil d’ariane qu’est la raison d’être transparaît dans tous les services de l’entreprise.

C’est pourquoi Comasoi recommande fortement de travailler de concert les enjeux RH et l’identité de marque pour prétendre bénéficier d’une véritable marque employeur. Le bénéfice de cette cohérence est d’avoir des équipes impliquées d’elles-mêmes et performantes au-delà des objectifs.

Share This